Canada : un séisme de magnitude 4,4 causé par la fracturation hydraulique

 

La fracturation hydraulique, à l’origine de tremblements de terre. C’est ce que révèle la chaîne canadienne CBC, mercredi 26 août.

Plusieurs séismes

Cette technique, qui permet d’exploiter les hydrocarbures de schiste, a notamment été employée en août 2014 dans l’Ouest canadien, engendrant un tremblement de terre de magnitude 4,4, a rapporté la commission de règlementation de l’industrie pétrolière et gazière de la Colombie-Britannique, où s’est produit ce séisme. La commission précise qu'il « avait été provoqué par l’injection de fluides pendant la fracturation hydraulique ».
L’opération a été réalisée par la compagnie Progress Energy, une filiale du géant malaisien Petronas.

Interdit en France depuis 2011

Quelques jours plus tôt, un autre séisme, d’amplitude moindre (3,9) avait lui aussi été causé par une fracturation hydraulique.

La semaine dernière, les activités de l’entreprise au Canada ont été suspendues afin de déterminer l’origine d’un séisme de magnitude 4,6.

La fracturation hydraulique consiste en l’injection, à haute pression, d’eau et parfois de produits chimiques, dans les sols contenant des hydrocarbures de schiste, afin d’en permettre l’extraction.

Une technique qui fait polémique en raison notamment des risques de contamination des nappes phréatiques. La fracturation hydraulique est interdite en France depuis 2011.