Canada : tollé après un concours de pancartes anti-IVG dans une école

Le thème de l'IVG a été abordé dans une école catholique au Canada. (illustration)

Des élèves d’un établissement catholique de l’Ontario ont fabriqué des pancartes pro-vie, suscitant l’ire des parents, relate « Courrier international ».

Au Canada, la St. Patrick's Catholic Elementary School a suscité une polémique auprès des parents d'élèves. En cause : un cours de dessin d'un genre particulier. Des élèves de cet établissement scolaire de Woodstock (Ontario) ont dû fabriquer des pancartes anti-IVG. Parmi les messages demandés par le corps enseignant : « Les bébés non nés comptent. » « C'est une école catholique, mais elle est aussi financée par des fonds publics. C'est une école qui demande aux enfants de chercher sur Google des images sur l'avortement », s'est insurgée Rachelle Lynn Dixon, la mère de Kaydence (13 ans), auprès de la chaîne CBC, dont se fait l'écho Courrier international lundi 2 mai.

Le fameux devoir ne s'arrête pas aux portes de l'école. En réalité, l'initiative de cet établissement confessionnel s'inscrit dans un concours organisé par le groupe anti-IVG Oxford County Right to Life. À la clé : 50 dollars pour le « vainqueur ». « Le directeur a dit que les parents qui inscrivent leurs enfants à l'école catholique devraient savoir que c'est ce qu'ils vont enseigner et si vous n'êtes pas d'accord, vous devriez retirer vos enfants », a affirmé Rachelle Lynn Dixon sur CBC. Cette mère de famille, accompagnée d'autres parents d'élèves, s'est rendue à l'école pour protester contre ce devoir, avec l'intention de désinscrire sa fille d'ici la fin de l'année scolaire.

Ontario mom furious Grade 8 assignment requires students to make posters for anti-abortion group's contest | CBC Ne [...] Lire la suite

VIDÉO - Line Papin au sujet de l’avortement : "Je voulais mais je ne le pouvais pas. Je ne pouvais pas faire grandir cet enfant"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles