Le Canada sanctionne neuf représentants russes, Moscou promet une réponse

·1 min de lecture
LE CANADA SANCTIONNE NEUF REPRÉSENTANTS RUSSES, MOSCOU PROMET UNE RÉPONSE

OTTAWA/MOSCOU (Reuters) - Le ministère canadien des Affaires étrangères a annoncé mercredi qu'il imposait des sanctions supplémentaires contre neuf représentants russes pour des "violations flagrantes et systématiques des droits de l'homme en Russie".

Moscou a promis de riposter.

Ottawa a indiqué que les sanctions s'inscrivaient dans le cadre d'efforts diplomatiques pour faire pression sur de hauts représentants russes pour la "tentative d'assassinat" et la détention de l'opposant au Kremlin Alexeï Navalny et le traitement des manifestants russes.

"Le Canada va continuer d'accentuer la pression sur le gouvernement russe pour qu'il libère sans condition M. Navalny et les partisans de celui-ci qui ont été arrêtés illégalement", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau.

"Les violations flagrantes des droits de l'homme par la Russie ne resteront pas sans réponse", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Selon Ottawa, ces sanctions sont dans la lignée de celles déjà décidées par l'Union européenne et les Etats-Unis depuis l'arrestation en janvier d'Alexeï Navalny à son retour d'Allemagne, où il a été traité après un empoisonnement par un agent neurotoxique en août 2020.

Le Kremlin a déclaré mercredi que Moscou répondrait à la décision du Canada d'imposer ce qu'il considère comme des sanctions illégales contre la Russie, a rapporté l'agence de presse RIA.

(Polina Ivanova à Moscou et Julie Gordon à Ottawa; version française Jean Terzian)