Canada: l'ambassade du Sénégal donne la version des faits de sa diplomate arrêtée

L’affaire de la diplomate sénégalaise molestée et arrêtée au Canada continue. L’ambassade du Sénégal à Ottawa a démenti, dans une note d'information, les accusations de « dégradation de logement », « violence sur policier » et d’« arriérés de loyer », dénonçant une « violation flagrante de la demeure privée » de son agent diplomatique qui aurait été tabassée par des policiers québécois, selon le Sénégal.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Selon l’ambassade sénégalaise à Ottawa, la diplomate Oumou Kamou Sall Niang aurait loué, en 2018, une maison avec de nombreux défauts, dont un dysfonctionnement du système de chauffage, une absence de climatisation et des dégâts des eaux.

Autant de problèmes qu’elle aurait signalé à l’agence immobilière et au propriétaire. Face à un manque de réactivité, elle aurait décidé de changer de logement, en octobre 2020. Quatre mois plus tard, elle aurait reçu, par voie d’huissier, une mise en demeure avec une demande de paiement de près de 57 000 dollars canadiens pour couvrir les frais de reconstruction de la maison.

Un an et demi après, un huissier s’est donc présenté chez elle, le 2 août dernier, appuyé par la police canadienne face à son refus de collaborer, selon les autorités outre-Atlantique. C’est ce jour-là que l’État sénégalais a dénoncé un « acte raciste et barbare ».

« Rien dans cette affaire ne peut justifier les violences subies par Madame Niang (…) Il s’agit d’une violation flagrante de l’inviolabilité de la personne et de la demeure privée de la concernée en vertu de son statut d’agent diplomatique », a indiqué l’ambassade sénégalaise dans sa dernière note.


Lire la suite sur RFI