Canada: face à la hausse de passages de migrants, le Québec appelle le gouvernement à agir

Le chemin Roxham, passage frontalier entre le Canada et les États-Unis, fait face à un pic de passages par les migrants, après avoir été fermé pendant une partie de la pandémie de Covid-19. Déjà très emprunté à l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, avec 19 000 entrées au pays en 2017, le Québec s’attend à plus de 36 000 passages en 2022. La région canadienne, située sur le point de passage, ne veut pas recevoir autant de demandeurs d’asile et appelle au gouvernement fédéral.

Avec notre correspondant à Montréal, Alexis Gacon

Le ministre de l’Immigration parle d’une « passoire » quand il évoque le chemin Roxham, et le Premier ministre François Legault veut que le gouvernement fédéral réagisse : « Actuellement, plus de 100 migrants y rentrent par jour. Ce que cela veut dire est que, si on fait une règle de trois, ce sont plus de 36 000 migrants par année. C’est inacceptable, c’est impossible, parce qu’on n’a pas cette capacité-là. »

Si les demandeurs d’asile empruntent ce chemin, c’est parce que ce n’est pas un point d’entrée officiel dans le pays : le Canada est donc obligé de traiter la demande d’asile des migrants quand ils sont interceptés sur le territoire.

Mais d’après François Legault, une bonne partie des migrants qui empruntent ce chemin ne sont pas des réfugiés à proprement parler, et le délai de traitement du gouvernement fédéral de 14 mois pour leur dossier retarde leur expulsion, obligeant le Québec à les prendre en charge pendant son étude :

« La majorité des réfugiés sont pauvres... le gouvernement du Québec doit fournir des services pendant ces 14 mois - il faut les loger, etc. Le gouvernement fédéral doit prendre ses responsabilités. »

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau n’a pas répondu à l’appel du Québec à fermer le passage et prône pour l’instant le statu quo.

À lire aussi : Migrations vers le Québec: la difficulté du chemin officieux de Roxham

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles