Canada, Elon Musk, variole du singe : les informations de la nuit

GEOFF ROBINS / AFP

Au Canada, la Cour suprême annule le cumul des peines pour les meurtriers. La Cour suprême du Canada a déclaré inconstitutionnelle, vendredi 27 mai, une disposition du code criminel datant de 2011, qui autorisait à infliger des peines de prison extrêmement longues aux meurtriers ayant tué de nombreuses victimes. Cela signifie que “tous les meurtriers de masse condamnés à la perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle en vertu de [cette disposition] auront désormais droit à une chance d’être libérés après avoir purgé vingt-cinq ans de leur peine”, explique The Globe and Mail. Selon le journal, il y a dans le pays “au moins 12 meurtriers condamnés de ce type, dont des hommes qui ont tué des membres de la police montée, de jeunes enfants et des personnes âgées”.

Aux États-Unis, le gendarme boursier a demandé des explications à Elon Musk sur sa montée au capital de Twitter. L’autorité de régulation des marchés financiers américains, la SEC, a publié vendredi une lettre adressée à Elon Musk le 4 avril, où elle demande pourquoi le multimilliardaire n’a pas effectué la déclaration requise dans les dix jours suivant le franchissement du seuil de 5 % de sa participation dans Twitter, rapporte le Wall Street Journal. La participation de M. Musk dans l’entreprise a dépassé les 5 % le 14 mars, retrace le quotidien, et il a annoncé le montant de sa participation dans une déclaration le 4 avril, date à laquelle elle a dépassé les 9 %. Mais il “n’a pas expliqué publiquement pourquoi il n’a pas déposé ses documents en temps voulu”.

En Argentine, deux premiers cas de variole du singe. Le ministère argentin de la Santé a annoncé vendredi la détection d’un deuxième cas de variole du singe, quelques heures après le signalement d’un premier cas dans le pays, relate Clarín. La deuxième personne infectée, “un résident espagnol en voyage dans la province de Buenos Aires et qui n’a aucun lien avec le premier cas”, est isolée et reçoit un traitement. “Effrayés, plusieurs pays d’Amérique latine suivent de près la situation en Argentine de peur que le virus n’atteigne leurs territoires”, relève le journal. À ce jour, est-il rappelé dans l’article, près de 200 cas de variole du singe ont été signalés dans plus de 20 pays qui ne connaissent généralement pas d’épidémies de la maladie, selon l’Organisation mondiale de la santé.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles