Canada: un député s'excuse après être apparu nu devant le Parlement sur Zoom

Jeanne Bulant avec AFP
·2 min de lecture
Le service zoom sur téléphone mobile(Photo d'illustration) - Martin BUREAU
Le service zoom sur téléphone mobile(Photo d'illustration) - Martin BUREAU

Le député canadien William Amos a présenté ses excuses après être apparu nu mercredi devant ses collègues de la Chambre des communes à Ottawa réunis en visioconférence.

Le député libéral de Pontiac, au Québec, a été surpris nu, se tenant debout entre les drapeaux du Canada et du Québec, ses parties intimes cachées par son téléphone, face à la caméra de son ordinateur connectée sur la séance des questions au parlement.

"Une erreur malheureuse"

"C'était une erreur malheureuse. Ma vidéo a été allumée accidentellement alors que je me changeais en vêtements de travail après avoir fait du jogging", a regretté sur Twitter, tard dans la soirée, le député élu en 2015.

"Je m'excuse sincèrement auprès de mes collègues de la Chambre des communes pour cette distraction involontaire", a-t-il poursuivi. "De toute évidence, c'était une erreur honnête et cela ne se reproduira pas. Nous n'avons pas besoin de telles distractions durant cette pandémie!", a assuré William Amos. Seuls ses collègues ont pu voir la scène, qui n'était pas retransmise au public.

"Il est d'usage" de se présenter en "tenue de ville"

Les "règles du décorum" de la Chambre des communes n'imposent pas de code vestimentaire aux députés. Il est toutefois d'usage qu'ils se présentent en "tenue de ville contemporaine" pour obtenir la parole. Les hommes doivent porter "un veston, une chemise et une cravate".

"Il faut peut-être rappeler aux députés, surtout masculins, que la cravate et le veston sont obligatoires, mais aussi le chemisier, le caleçon ou le pantalon", a réagi après l'incident une députée du Bloc québécois, Claude DeBellefeuille.

"C'est un petit rappel à l'ordre. On a pu voir que le député est en grande forme physique, mais je pense qu'il faut rappeler aux députés de faire attention et de bien contrôler leur caméra", a-t-elle ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com