Canada : le contrôle des armes légales ne réglera rien

JESSE WINTER / REUTERS

“Vous ne voulez plus d’armes à feu dans la rue ? demande le Toronto Sun, alors arrêtez la contrebande !” La Presse se demande aussi si le gouvernement Trudeau ne s’est pas trompé avec le projet de loi annoncé le 30 mai à Ottawa : “Ce qu’il contient est bon. Le problème, c’est ce qui manque.” Le quotidien explique :

“Les fusillades proviennent d’armes illégales qui ont été fabriquées ici ou importées des États-Unis. Ceux qui les assemblent, parfois à l’aide d’une imprimante 3D, doivent acheter à part un canon et un chargeur. Or ces pièces ne sont pas interdites. La possession de munitions n’est pas interdite non plus, et le projet de loi n’y change rien.”

Le taux d’homicides par arme à feu a augmenté de 91 % entre 2013 et 2020, selon Statistique Canada, qui remarque aussi que le nombre annuel de victimes par fusillade a augmenté ces dernières années, passant de 223 en 2016 à 277 en 2020. “La majorité des fusillades répertoriées est perpétrée par des groupes criminels, constate Le Journal de Montréal, et, bien que nécessaire, le contrôle des armes légales ne règle en rien cette situation, puisque ceux-ci utilisent des armes illégales, dont près de 80 % proviennent des États-Unis.”

Mules et drones

Comment ces armes entrent-elles au Canada ? Un spécialiste associé à l’université du Québec à Montréal, Francis Langlois, indique à Radio-Canada qu’une étude américaine révèle que les trafiquants font appel à des mules sans casier judiciaire : “Ce sont souvent de jeunes femmes ou même des personnes âgées. On met les armes dans leur coffre, on leur demande de conduire du point A au point B, et on leur remet une somme d’argent.”

Autres méthodes, relève le Globe and Mail : “Les trafiquants font passer les armes à feu de l’autre côté de la frontière dans des pare-chocs, des réservoirs d’essence, des bateaux, des semi-remorques et, maintenant, apparemment, des drones”. Le 29 avril, la police ontarienne a trouvé près de la ville frontalière de Port Lambdon un drone coincé dans un arbre, “portant 11 armes de poing d’une valeur d’au moins 16 000 euros dans les rues de Toronto”. La police de la métropole canadienne affirme que 85 % des armes illégales saisies dans la ville en 2021 provenaient des États-Unis.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles