Camping sauvage : règles, conditions et sanctions

On distingue le camping sauvage et le bivouac :

Le Code de l’urbanisme précise dans son décret du 28 décembre 2015, que "le camping est librement praticable, hors de l'emprise des routes et voies publiques, avec l'accord de celui qui a la jouissance du sol, sous réserve, le cas échéant, de l'opposition du nu-propriétaire". Les adeptes du camping sauvage doivent en outre ne pas porter atteinte :

La législation n’interdit pas le camping sauvage, mais le réglemente. Sauf dérogation, le camping sauvage est interdit :

Le camping sauvage peut aussi être interdit dans certaines zones par le plan local d'urbanisme (ou le document en tenant lieu). Dans ce cas, ces interdictions doivent avoir été portées à la connaissance du public par affichage en mairie et par apposition de panneaux aux points d’accès habituels aux zones concernées par ces interdictions. Si ce n’est pas le cas, elles ne sont pas opposables.

Le camping sauvage est autorisé dans tous les lieux qui ne sont pas réglementés comme ceux cités plus haut. Pour être sûr de pouvoir camper en toute légalité, le mieux est de se référer à la carte des emplacements autorisés des Parcs Nationaux et Régionaux. À noter que seul le bivouac est autorisé dans la plupart des parcs naturels. En cas de difficulté à trouver un endroit, il est possible de se tourner vers des particuliers et campings qui mettent à disposition leurs terrains pour les amateurs de camping sauvage.

Bon à savoir : la Suède, la Norvège, la Finlande et l’Écosse autorisent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Date limite de consommation (DLC) : définition et règles à suivre
UFC-Que Choisir lève le voile sur les méthodes des «dark patterns» et demande des sanctions
Vacances scolaires 2023-2024 et 2024-2025 : calendrier officiel
Du jambon vendu chez Franprix et Leader Price rappelé pour risque de listeria
Voyage en avion : quels sont les objets interdits en cabine et en soute ?