Camping sauvage, occupations, yoga... Quelles sont les techniques militantes d’Extinction Rebellion pour marquer les esprits ?

franceinfo

Un petit air de 1968 ? A Paris, Londres, New York ou Sydney, les militants écologistes d'Extinction Rebellion ont entamé, samedi 5 octobre, une semaine d'actions coups de poing pour dénoncer l'inaction, jugée "criminelle", des gouvernements face au dérèglement climatique.

Né en 2018 au Royaume-Uni, ce mouvement, qui prône la désobéissance civile, entend frapper les esprits par son mode d'action. En utilisant des méthodes aussi diverses qu'efficaces.

Le camping sauvage en centre-ville

Des tentes installées en un clin d'œil, avec une visibilité revendiquée. Les militants pratiquent volontiers le camping sauvage, si possible dans un endroit très central. Cette méthode a été appliquée place du Châtelet, en plein Paris, dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 octobre. "Au cœur de la nuit, nous étions 200 à 300. L'objectif est toujours de rester le plus longtemps possible", a expliqué à l'AFP Vincent, 27 ans, membre du mouvement depuis juin et vêtu du gilet orange du mouvement comme tous les "anges gardiens" de l'opération (ce qu'on appellerait ailleurs service d'ordre).

Le blocage des grands axes de circulation

Plus généralement, les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi