Camping Paradis (TF1) - Philippe Bas : "Mon moteur, c’est d’explorer avant tout les relations humaines"

·1 min de lecture

Vous voilà entraîneur de boxe au camping Paradis. Que diriez-vous de Patrick Muller, votre personnage ?

Philippe Bas : C’est un homme tourné vers la transmission, avec des valeurs simples et honorables, à l’instar de tous les enseignants. Il arrive dans le Sud avec ses trois poulains venus concourir pour les sélections du championnat de France, à Marseille. À cette occasion, Muller s’installe au camping Paradis et en profite pour proposer une initiation de boxe aux vacanciers.

Et là, patatras !

Eh oui ! Une mauvaise nouvelle va venir contrarier, on peut même dire déstabiliser le coach. Hélas, ça ne s’arrête pas là ! Muller va aussi se retrouver confronté à un événement qui risque de remettre en question toute son existence…

Vous qui êtes amateur de sports de combat, ce rôle de coach a dû vous faire plaisir…

Je pratique les arts martiaux depuis mes 16 ans. Adolescent, j’ai participé à quelques compétitions, notamment de karaté, mais je n’ai jamais été champion. Je reconnais que ces connaissances m’ont bien aidé à maîtriser les séquences de démonstration de boxe dans cet épisode. Mais ce n’est pas l’aspect sportif du personnage qui m’a le plus séduit. À la lecture du scénario, j’ai été touché par la force intérieure que cet homme déploie quand sa vie bascule.

Pour incarner ce coach, vous êtes-vous inspiré d’un entraîneur que vous avez connu ?

Non, pas vraiment. Néanmoins, dans les scènes que j... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles