Camping-car : est-il possible de stationner où l'on veut ?

C’est une des premières choses à savoir : le camping-car est, au regard de la loi, considéré comme un simple véhicule automobile, malgré son volume parfois imposant. Appartenant à la catégorie des véhicules M1 (il peut donc se conduire avec un permis B classique), il convient de respecter les mêmes règles. Ainsi, la circulation et le stationnement du camping-car sont aussi régies par le Code de la route.

En tant que véhicule, les règles de circulation et de stationnement d'un camping-car sont donc strictement les mêmes que pour une voiture sur la voie publique. Il convient donc de respecter les différents panneaux de signalisation interdisant de stationner pour éviter les infractions et la mise en fourrière de votre véhicule. Toutefois, le Code de la route définit également certains endroits où le stationnement s'avère interdit même en l'absence de panneaux : à proximité des intersections, des virages, des passages à niveau, ou encore aux sommets de côte.

Un camping-car peut ainsi stationner sur la voie publique, qu’il s’agisse d’une aire de stationnement, d’un parking ou d’une rue, dans le respect des règles édictées par le Code de la route et de l’urbanisme. Comme pour tout autre véhicule, le stationnement dit prolongé, c’est-à-dire de plus de sept jours, sur une même place de parking est cependant interdit. En ce qui concerne les terrains aménagés, le délai est fixé à trois mois, sauf autorisation spéciale. En raison de son imposante taille, un camping-car ne peut toutefois (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite