Camping 3 (TMC) Franck Dubosc : "Patrick Chirac m’a rendu célèbre"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Camping a été écrit d’après vos souvenirs de jeunesse. Pour ce numéro 3, qu’est-ce qui vous a inspiré ?

Franck Dubosc : J’ai puisé dans ce que je vis aujourd’hui, puisqu’il est question du fossé des générations en confrontant tous les personnages au temps qui passe. On assume le vieillissement : on a décidé d’en rire.

On sent davantage poindre la nostalgie. L’êtes-vous aussi ?

Oui, sans être mélancolique. La nostalgie, c’est utiliser ses souvenirs de manière positive. D’où mon attachement, comme le personnage de Patrick, aux vieilles chansons populaires. Quand je pars en vacances, toujours en voiture, j’en écoute en boucle. Quitte à pleurer, ça me fait du bien !

En dix ans, Patrick Chirac a changé, il est plus sensible, plus mesuré. À votre image ?

Dans l’écriture, Fabien Onteniente et moi sommes aujourd’hui plus sages. Et mon jeu s’est affiné. Patrick, c’est une marionnette que je manipule beaucoup mieux. Même quand je joue gros, c’est plus fin. Avec Fabien, on a toujours des choses à prouver, mais on n’a plus envie de convaincre qui que ce soit de notre légitimité. Ça libère. Je suis plus détendu… Si j’ai fait ce troisième épisode, c’est précisément parce que je n’en avais pas besoin. Depuis 2006, je suis devenu mari, papa et adulte ! Professionnellement, avant Camping, je n’existais pas, sauf sur scène. Patrick m’a rendu célèbre.

Pourquoi ce personnage est-il devenu culte ?

D’... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles