Un campement de près d'un millier de migrants évacué dans le nord de Paris

Les migrants du camp évacué, essentiellement originaires d'Afghanistan, s'étaient installées depuis près d'un mois dans des conditions très précaires, parfois à même le sol, sous un tronçon aérien du métro parisien dans le XVIIIe arrondissement.

Il s'agit de la "16e opération de mise à l'abri" de l'année, qui a concerné "634 personnes regroupées sur un campement au niveau du quartier de la Chapelle", a indiqué dans un communiqué la préfecture de la région Ile-de-France, en charge de l'hébergement d'urgence.

Le campement informel s'était créé après une précédente évacuation le 28 septembre et avait "grossi rapidement ces derniers jours", a affirmé Flore Judet, une responsable de l'association Utopia56, qui vient en aide aux exilés dans la rue.

Mais environ "400 autres (personnes) ont été évacuées de la zone sans aucune solution d'hébergement", a-t-elle déploré.

"Même si on est un peu soulagé pour les personnes prises en charge, on est très inquiets pour celles qui ne l'ont pas été et ceux qui viendront après", a abondé Milou Borsotti, sur place pour l'ONG Médecins du monde, qui estime à 300 le nombre de personnes non prises en charge.