Un campement démantelé à Paris, près d'un millier de migrants mis à l'abri

© Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Près d'un millier d'exilés qui vivaient dans les rues du nord de Paris ont bénéficié jeudi matin d'une opération de mise à l'abri et leur campement sous le métro aérien a été évacué, a-t-on appris auprès d'associations et des autorités. Ce campement, essentiellement constitué de ressortissants afghans, s'était reformé après une précédente évacuation fin octobre par les forces de l'ordre, qui veulent éviter à tout prix la reconstitution d'importants camps de migrants en lisière de Paris, répondant à la politique dite du "zéro point de fixation".

Démarrée vers 07H00, l'opération s'est terminée avant midi et "il y a eu 956 personnes mises à l'abri", a indiqué à l'AFP l'association France terre d'asile (FTDA), opératrice de l'Etat. "Une cinquantaine de personnes arrivées plus tard risquent de ne pas avoir de solution", a-t-elle ajouté, soulignant toutefois que les derniers comptages de l'association faisaient état de 360 à 540 personnes vivant sur le campement, au 15 novembre.

"Situation particulièrement compliqué"

"Le besoin de centres de premier accueil" pour éviter un passage obligatoire par la rue "est particulièrement accru en ce moment car il y a beaucoup d'arrivées avec énormément de primo-arrivants, notamment afghans", a expliqué Hélène Soupios-David, responsable du plaidoyer chez France terre d'asile.

"Ce sont à 80, 90% des Afghans et quelques personnes d'Afrique de l'Est. Sur place, la situation était particulièrement compliquée car il commençait à faire très froid"...


Lire la suite sur Europe1