Campagne de vaccination: l'opposition critique le recours du gouvernement à un cabinet privé

Clément Boutin
·2 min de lecture
Le député européen EELV Yannick Jadot, le 27 août 2020 à Paris - ERIC PIERMONT © 2019 AFP
Le député européen EELV Yannick Jadot, le 27 août 2020 à Paris - ERIC PIERMONT © 2019 AFP

Depuis plusieurs semaines, les décisions du gouvernement concernant sa campagne de vaccination contre le Covid-19 sont sous le feu des critiques. Mardi, c'est son appel au cabinet de conseil privé McKinsey, pour l'aider à mettre en place sa stratégie vaccinale, selon une information révélée par le site Politico, qui a indigné l'opposition.

La société américaine de conseil McKinsey & Company, présente dans plus de 50 pays, a été mobilisée dès le début du mois de décembre par le ministère des Solidarités et de la Santé pour préparer la partie logisitique de la campagne de vaccination.

Pour Olivier Faure, le patron du PS, ce recours à la société est inquiétant pour deux raisons. Il "signe une disqualification des agents de l'État" qui sont chargés de la campagne de vaccination et "montre que jusqu'ici rien n'était prévu", a-t-il affirmé sur Twitter.

"Absolument sidérant"

L'eurodéputé Yannick Jadot voit quant à lui dans cette décision "un pouvoir à la dérive dans la gestion de la pandémie" et demande "la transparence complète sur les contrats passés" avec McKinsey.

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, déplore qu'Emmanuel Macron ajoute la "gabegie à la pagaille" et "dépense l'argent public pour une mission de com' auprès du cabinet américain McKinsey".

Du côté des Républicains, le député Olivier Marleix, vice-président du parti, trouve le recours à McKinsey "sidérant" étant donné que les ministères de la Santé, de l'Intérieur et des Armées sont "armés en gestion de crise, pour peu qu'on sache les mobiliser".

Un coût inconnu

La mission confiée à la société est triple, comme l'a confirmé à Politico un membre du ministère de la Santé. Il s'agit à la fois de déterminer le "cadrage logistique" de la vaccination, de procéder à "l'analyse comparative" des pratiques sanitaires adoptées à l'étranger, et de soutenir la coordination opérationnelle de la Task Force, chargée de lutter contre la diffusion du virus sur notre territoire.

Questionné à ce sujet en conférence de presse, ce mercredi, Gabriel Attal a souligné que la mobilisation de cabinets de conseil privés n'est pas inédite en France.

"Il y a dans notre pays, depuis plusieurs années, même depuis plusieurs quinquennats, un recours à des cabinets de conseil lorsque sont mis en œuvre des grands projets qui nécessitent un appui, des conseils stratégiques ou logistiques. Ça a été le cas pour des dizaines de grands projets comme la mise en place des Agences régionales de santé. (...) Ça permet un appui du secteur privé en plus de l’expertise de nos fonctionnaires", a expliqué le porte-parole du gouvernement.

Gabriel Attal n'a cependant pas dévoilé à quelle fréquence le gouvernement a fait appel à McKinsey et surtout le montant de la prestation du cabinet, qui n'est pour le moment pas connu.

Article original publié sur BFMTV.com