Campagne présidentielle au Brésil: dans le quartier ouvrier Vila Carioca de São Paulo, les électeurs très partagés

AP - Matias Delacroix

Demain dimanche, les Brésiliens retournent aux urnes pour le second tour de l’élection présidentielle. Ils auront le choix entre le président sortant d’extrême droite Jair Bolsonaro et son rival de gauche Lula da Silva, qui a déjà dirigé le pays pendant huit ans de 2002 à 2010. L’ancien ouvrier originaire du Nord-Est du pays est venu avec sa famille s’installer à São Paulo, plus au sud, dans les années 50. Ils ont vécu dans la banlieue sud de la capitale économique, dans un quartier ouvrier.

Lula, Bolsonaro ? L’un est un voyou, l’autre un vagabond, explique à notre envoyé spécial, Achim Lippold, ce patron d’un petit restaurant qui se trouve à deux pas de l’ancienne maison de Lula. Et alors qu'il prépare les tables pour le déjeuner, il précise que non, il n'ira pas voter. En 2018, les habitants du quartier ouvrier Vila Carioca, composé de petites maisons individuelles, ont majoritairement voté pour Jair Bolsonaro.

À lire aussi : Le Brésil à la croisée des chemins

Le président qui peut toujours compter sur Fernando Diaz, mécanicien. « Moi j’espère que Bolsonaro va gagner à nouveau. C’est le type qui nous faut. Grâce à lui, l’économie s’est améliorée, les gens travaillent ! L’autre, il vient du peuple mais bon, ils disent qu’il a volé des millions. Si la gauche revient au pouvoir, c’en est fini avec le Brésil, on deviendra comme le Venezuela ou Cuba ».

À lire aussi : un dernier débat explosif entre Lula et Bolsonaro


Lire la suite sur RFI