"En campagne" : 30 ans de désindustrialisation à Saint-Étienne

France 3

Saint-Éienne (Loire) a perdu en 40 ans la moitié de ses emplois industriels. On est passé de 97 000 à 45 000. La ville essaye de se réinventer et de trouver une dynamique, mais le déclin industriel a frappé les esprits. Pour France 3, ces anciens salariés ont accepté de revenir à la Manufacture d'armes, leur usine de coeur. Ils y ont consacré 30 ans de vie professionnelle. Dans les années 80, 2 200 salariés font tourner la Manufacture d'armes avec une fierté : la fabrication du Famas, le fusil de l'armée française.

Fermeture des mines, des usines de textile et de métallurgie

"La Manu" est ensuite secouée par 20 ans de conflits sociaux. L'usine finit par fermer. "C'est des connaissances et des savoir-faire qui ont disparu", explique Daniel Jaboulay, salarié de la Manufacture d'armes de 1966 à 2005. Les anciens de "la Manu" n'ont jamais perdu contact. Ils se réunissent souvent, mais l'immense solidarité n'a pas évité les drames : des décès avant 50 ans, des suicides, des divorces. Au-delà de la Manufacture d'armes, Saint-Étienne a connu 30 ans de

désindustrialisation avec la fermeture des mines, des usines de textile et de métallurgie. Conséquence, la ville a perdu 50 000 habitants.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Présidentielle : les propositions des candidats pour réindustrialiser la France
Les policiers autorisés, "à titre exceptionnel", à porter une cagoule en intervention
VIDEO. "13h15". Biodiversité : le réseau Semences paysannes recrute des jardiniers
VIDEO. "13h15". Les voix plurielles d'une chorale sur la campagne électorale 2017
VIDEO. "13h15". Une analyse rugbystique implacable de la campagne présidentielle

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages