Campagne 2007 de Nicolas Sarkozy : "S'il y avait eu des euros d'argent libyen, je les aurais vus", assure Eric Woerth

franceinfo
·1 min de lecture

Le député Les Républicains, mis en examen pour complicité de financement illégal dans cette affaire, a de nouveau rejeté accusations qui pèsent sur lui, ce dimanche 15 novembre sur France Inter. "Ce sont des souffrances personnelles terribles", a-t-il expliqué.

"J'ai été trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et s'il y avait eu des euros d'argent libyen, je les aurais vus. Et je n'ai rien vu. Je n'ai rien vu parce qu'il n'y avait rien à voir. Donc je ne crois pas du tout à tout ça", a affirmé ce dimanche 15 novembre sur France Inter, Eric Woerth, président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Le député LR était questionné sur cette affaire après le revirement cette semaine de Ziad Takieddine. "Monsieur Takieddine, c'est un homme de virements et de revirements", a poursuivi Eric Woerth, lui-même mis en examen pour complicité de financement illégal dans ce dossier. "On ne peut pas avoir confiance dans les propos de monsieur Takieddine."

Concernant une éventuelle malveillance politique des juges et des magistrats, comme l'a sous-entendu Nicolas Sarkozy à propos du juge Serge Tournaire qui était chargé du dossier au début de l'affaire, Eric Woerth répond : "Les instructions sont menées comme les juges pensent le faire. Ils doivent aussi être responsables de la qualité de ces instructions. Des instructions comme ça, ce sont des instructions qui coûtent des millions aux contribuables et qui peuvent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi