Camouflet pour l'Union européenne : Ursula von der Leyen perd aux chaises musicales à Ankara

·1 min de lecture

Une humiliation protocolaire a été infligée ce mardi 6 avril à la présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula von der Leyen, placée en retrait sur un divan lors de la réunion des présidents des institutions de l'UE avec le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara.

Affront diplomatique volontairement orchestré, ou fâcheux incident protocolaire ? Un camouflet a été infligé ce mardi 6 avril à la présidente de la Commission européenne, l'Allemande Ursula von der Leyen, placée en retrait sur un divan lors de la réunion des présidents des institutions de l'UE avec le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara.WATCH: 😳...Three Presidents, two chairs... #sofagatepic.twitter.com/Y4BO6Gp73m— Darren McCaffrey (@DarrenGBNews) April 6, 2021 La scène, qui a été filmée, a déclenché une controverse à Bruxelles. "Ehm", murmure l'ancienne ministre allemande de la Défense, apparemment désemparée dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux. Elle semble ne pas savoir où s'installer alors que le président du Conseil européen Charles Michel et le président turc prennent place dans les deux fauteuils préparés pour la réunion. Ursula von der Leyen s'assied ensuite sur un canapé, en retrait des deux hommes, face au ministre turc des Affaires étrangères, dont la fonction lui est inférieure dans la hiérarchie protocolaire.A LIRE AUSSI : Turquie : comment Erdogan cherche à rassurer ses bases islamistes"La présidente von der Leyen a été surprise. Elle a...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République