Camouflet pour Boeing, difficultés pour les compagnies... Quelles conséquences économiques après le crash en Ethiopie ?

franceinfo avec AFP et Reuters
Après le drame de dimanche, qui a fait 157 morts, les 737 Max sont bannis temporairement d'un grand nombre de pays. Pour le constructeur américain Boeing, les retombées financières pourraient être très importantes.

En janvier, Boeing prédisait que 2019 serait une année record pour ses bénéfices et pour ses livraisons d'avions. En partie grâce au 737 Max, version modernisée du best-seller 737. Moins de deux mois plus tard, l'avionneur traverse une des crises les plus graves de son histoire. Le constructeur aéronautique américain est en effet confronté depuis lundi 11 mars à une avalanche d'immobilisations du 737 Max, après le crash, dimanche, d'un appareil d'Ethiopian Airlines de ce type. Le drame a fait 157 morts. En octobre, un 737 Max de Lion Air s'était aussi écrasé, tuant les 189 personnes à bord. Quelles conséquences économiques pour le constructeur américain et les différents acteurs du ciel ? Réponse dans notre article.

Pour le constructeur américain Boeing

Les 737 Max sont la locomotive des ventes et des bénéfices de Boeing. Entré en service en mai 2017, le 737 Max était une réponse à l'A320 Neo d'Airbus, qui avait permis au constructeur européen de passer devant Boeing dans le secteur du moyen-courrier.

Ce modèle a représenté, l'an dernier, un tiers des bénéfices de Boeing. Fin janvier, 4 661 exemplaires avaient été commandés, soit environ 80% du carnet de commandes d'avions de ligne de Boeing. L'avionneur, qui en produit 52 exemplaires par mois, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi