Camille Lellouche: "Avant, je n'avais pas envie de montrer mes fêlures"

Magali Rangin
·5 min de lecture
Camille Lellouche en septembre 2020. - Lucas Barioulet - AFP
Camille Lellouche en septembre 2020. - Lucas Barioulet - AFP

Elle peut vraiment remercier son ex. Camille Lellouche vient de passer le million de vues sur YouTube avec son clip Je remercie mon ex. L'actrice-humoriste-chanteuse y dévoile une autre face de sa personnalité. Si elle fait hurler de rire ses 2,3 millions d'abonnés sur Instagram, c'est avec une chanson douce-amère qu'elle termine l'année. Ce titre est le premier extrait d'un album "qui devrait sortir vers mars", nous explique-t-elle. Elle nous parle de cet album, de ce versant plus sombre de sa personnalité, et de ses projets.

Quelle tonalité aura votre album?

Ce ne sera pas que dans l'esprit Je remercie mon ex. Evidemment, il y aura des piano-voix, des chansons plus légères, des chansons tristes, des chansons moins tristes, des chansons qui traitent de la violence, des chansons d'amour, de déception.

https://www.youtube.com/embed/XldOtHuzpnc?rel=0

Comment écrivez-vous vos chansons?

Je compose toujours avant d'écrire. Je n'ai jamais écrit de texte avant d'écrire la mélodie, je ne sais pas faire ça. J'écris d'abord la mélodie et c'est elle qui m'inspire les mots. J'ai une méthode: quand j'ai une mélodie, je fais du "yaourt" dessus. Si mon yaourt me plaît, j'écris.

Pourquoi avoir choisi cette photo très glamour pour la pochette?

On voit toujours dans les clips de rap des mecs torse-nu, avec des grosses chaînes, des muscles. Je me suis dit pourquoi je ne me mettrais pas torse-nu aussi - pourtant je suis une grande pudique - avec mes bijoux? Ca fait un peu badass, et en même temps c'est un vrai message. J'essaie de fédérer les choses et d'envoyer des messages forts. Mais j'avais un peu d'appréhension, parce que pour les gens qui me connaissent, pas maquillée, coiffée d'un chignon à l'arrache, ça fait un grand écart. C'est mon public, je ne veux pas les perdre. S'il y a bien des gens que je ne veux pas perdre dans ma vie, c'est eux!

Avec Je remercie mon ex, et avant cela Mais je t'aime, en duo avec Grand Corps Malade, vous explorez des contrées plus sombres, où on vous attend moins.

En tant qu'humoriste, on est là pour montrer le côté lumineux, solaire. Mais j'ai d'autres choses à raconter. Et puis, mon premier métier, c'est la chanson, j'ai fait 20 ans de piano classique. Avant, je n'avais pas envie de montrer mes blessures, mes fêlures, et mon côté abîmé. Je me protégeais beaucoup plus. Aujourd'hui, je me dis que j'ai 34 ans, et qu'on a qu'une vie. J'ai pense que c'était le bon moment pour faire un album. C'est bien qu'on découvre ça de moi, je me suis rendu compte que ça faisait beaucoup de bien aux gens de me voir avec cette petite carapace en moins.

Est-ce que vous avez des projets au cinéma dans ce type de registre?

Il y a des choses en stand-by, sur des sujets pas drôles, mais c'est un peu tôt pour en parler. Mais on est en train de m'écrire une comédie, un premier rôle sur-mesure. C'est très flatteur et ça me touche beaucoup. Cette année j'avais trois ou quatre projets, mais avec le covid, il y en a deux qui n'ont pas pu se monter, c'est très frustrant. J'aimerais vraiment un projet qui fasse qu'on se dire "en fait elle n'est pas que drôle". Un film dramatique, ça ce serait génial. On n'y est pas, mais ça viendra! J'ai attendu longtemps pour tout, je peux encore attendre un peu.

Vous avez travaillé dix ans dans la restauration avant de percer, est-ce que vous avez des regrets de ne pas être arrivée là où vous êtes plus tôt, ou au contraire est-ce un atout?

Quand on a 16-17 ans, qu'on commence les castings et qu'on souffre de ne pas être reconnu, on se dit "ohlala, c'est horrible, je ne suis pas connu jeune, ça va être un enfer". En fin de compte, à 34 ans, on est plus stable sur plein de choses, sur plein d'émotions, et puis c'est un métier qui est difficile. En fait, c'est très bien que ça arrive maintenant. Evidemment, on ne le dit qu'avec le recul. Mais je suis assez croyante et je me dis que tout était écrit, et qu'il fallait que j'aie toutes ces épreuves avant, pour être plus solide.

Qu'est-ce que vous retenez de 2020?

J'aimerais qu'on passe de 2019 à 2021!

Pourtant c'était une année riche pour vous!

Riche en créaticité, oui. C'est vrai que j'ai fait beaucoup de vidéos, mais finalement on le fait parce qu'on a besoin des gens, parce qu'on a besoin de se sauver de cette situation trop dramatique. Et puis j'étais seule, au premier confinement. J'avais besoin de m'occuper. J'ai aussi fait pas mal de recettes, du cologiage, du dessin, de la poterie... J'ai tout fait. Mais on aimerait oublier, parce qu'on a hâte de remonter sur scène, on n'en peut plus de cette année.

Article original publié sur BFMTV.com