Camilla Parker Bowles donne des nouvelles du prince Philip, toujours hospitalisé : "On croise les doigts"

·1 min de lecture

Voilà plus de quinze jours que le prince Philip est hospitalisé. Le 16 février 2021, les sujets de la couronne d'Angleterre, et le monde entier, apprenait que l'époux de la Reine Elizabeth II avait été pris en charge à l'Hopital King Edward VII, "par mesures de précaution", à la suite d'une infection. Mais l'hospitalisation du duc d’Édimbourg s'est prolongée et le 1er mars dernier, le prince consort a été transféré vers l'Hôpital St Bartelemew, un autre établissement londonien Cette fois, Buckingham Palace indiquait que : "les médecins continueront à le soigner pour une infection, ainsi que pour effectuer des tests et des observations pour des problèmes cardiaques préexistants." En visite dans le centre de vaccination de Croydon, au le sud de Londres, l'épouse du prince Charles, Camilla Parker Bowles, a donné des nouvelles de la santé de son beau-père âgé de 99 ans.

Ainsi, la duchesse de Cornouailles a bien voulu commenter l'état du prince Philip. Comme le rapporte la presse britannique, elle a notamment dévoilé que sa santé "s'améliorerait légèrement", bien qu'il souffre parfois de son traitement qui "lui ferait mal par moment". L'épouse du futur Roi d'Angleterre a également assuré que la faille "gardait les doigts croisés" pour que le duc d’Édimbourg se rétablisse dans les jours à venir. À noter que quelques jours plus tôt, le palais partageait, lui, des nouvelles rassurantes du mari de la Reine : "Le duc reste en bonne forme et répond bien aux différents traitements", écrivait-il. (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Philippe Gougler (France 5) : "Mes meilleurs moments en dix ans de Trains pas comme les autres"
Le gouvernement écarte un confinement à Paris et sa région durant les prochains jours !
Stéphane Bern (La Ferme préférée des Français 2021, France 3) : "Je veux nous réconcilier avec les agriculteurs !"
Retour d'une vie plus "normale" en vue ? Gabriel Attal évoque un possible relâchement des mesures pour "mi-avril"
Nicolas Sarkozy condamné : les consignes très claires d'Emmanuel Macron à ses proches