Camila Morrone, chérie de Leonardo DiCaprio, évoque leurs 23 années d'écart

Alors que Camila Morrone est en pleine promotion pour son film «Mickey and the Bear», la jeune actrice s’est exprimée auprès du «Los Angeles Times» à propos de ses 23 ans d’écart avec son petit ami, Leonardo Di Caprio.

Camila Morrone s’est confiée dans une interview donnée au «Los Angeles Times» à propos des 23 années d’écart avec son petit ami Leonardo Di Caprio, qu’elle fréquente depuis fin 2017. «Il y a tellement de relations à Hollywood, et dans l’histoire du monde, où les gens ont un grand nombre d’années d’écart. Je pense que chacun devrait pouvoir être avec qui il souhaite», a déclaré la comédienne de 22 ans. Pour rappel, Camila Morrone est née en 1997, année durant laquelle Leonardo DiCaprio connaissait le succès mondial pour son rôle dans le film «Titanic».

Si la star du film «Mickey and the Bear» (sortie en salles le 12 février 2020 en France) est agacée par les critiques constantes qui tournent autour de sa différence d’âge avec l’acteur de 45 ans, elle a tout de même concédé qu’elle comprenait la curiosité de certains, ajoutant qu’elle serait «probablement elle aussi curieuse à propos de cette situation».

Camila Morrone espère toutefois que le public ne se souviendra pas seulement d’elle pour son couple avec le légendaire interprète du «Loup de Wall Street», mais aussi pour ses qualités d’actrice : «Je pense que depuis que les gens voient de plus en plus le film, j’obtiens peu à peu une identité en-dehors de ça», a-t-elle continué, bien qu’il soit «frustrant» pour elle que les gens construisent l’identité de quelqu’un «en fonction de la personne avec qui on sort». «Je comprends l’association, mais j’espère que cela va se tasser et ne sera plus un sujet de conversation», a-t-elle poursuivi.

Une actrice prometteuse

La jeune femme avait par ailleurs posté sur Instagram en juillet dernier une ancienne photo en noir et blanc de Lauren Bacall et de son mari Humphrey Bogart, deux illustres acteurs qui avaient marqué l’histoire(...)


Lire la suite sur Paris Match