Présidentielle au Cameroun : dans les coulisses du décompte officiel

Alors que le résultat de la présidentielle au Cameroun se fait attendre, le candidat de l'opposition Maurice Kamto a pris tout le monde de court en se déclarant vainqueur. "J'ai reçu mission de tirer le penalty, je l'ai tiré et je l'ai marqué", a-t-il déclaré. Il n'a cependant pas donné de chiffre ni de pourcentage, pas plus qu'il n'a indiqué sur quoi il basait ses affirmations. Dans la foulée, les autorités ont indiqué que M. Kamto se plaçait "hors-la-loi" par de telles déclarations, le Conseil constitutionnel étant le seul organe habilité à proclamer les résultats au Cameroun, au plus tard 15 jours après le vote.
Pendant ce temps, le comptage officiel des voix lui se poursuit, à un rythme fastidieux. Trois jours après le scrutin, la centralisation des voix est encore au niveau des 58 départements du Cameroun. Et dans les régions les plus éloignées, les opérations traînent en longueur... Une aubaine pour frauder en toute impunité, dénonce l'opposition.
Reportage.