Cameroun : la riposte contre le Covid-19 s'organise

Par Yap Boum, Blaise Nguendo Yongsi, Chanceline Bilounga Ndongo Fogang et Cedric Tchinda Fossi pour The conversation.com*
Des personnes portent des masques devant l'entrée de l'hôpital général de Yaoundé alors que le Cameroun confirme progressivement les cas de Covid-19. 

À l'instar de celui des autres pays africains touchés par le Covid-19, le système de santé du pays va devoir multiplier les initiatives pour résister à la crise.


Face au défi du coronavirus, le Cameroun a mis en place un système de détection qui obéit à une procédure conforme aux orientations proposées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). À travers le ministère de la Santé publique, le Cameroun a mis en place plusieurs stratégies de prévention et de détection des cas de Covid-19, notamment au niveau des postes de santé aux frontières et aux points d'entrée portuaires (port autonome de Kribi) et aéroportuaires (aéroports internationaux de Douala et Yaoundé-Nsimalen) du pays. Les passagers en provenance des pays en épidémie ou ayant transité au cours de leur voyage dans un pays en épidémie font l'objet d'une détection du Covid-19.

Lire aussi Covid-19 : un premier décès au Cameroun

La première étape consiste pour les voyageurs dans les ports et les aéroports à remplir la fiche de déclaration de santé afin de recenser les informations de base permettant d'identifier une personne à risque qui a été exposée au Covid-19 ou une personne suspectée d'être atteinte de la maladie afin d'assurer son suivi ou sa prise en charge selon les directives.

Au débarquement, tous les passagers subissent obligatoirement un test de détection de température corporelle grâce à un dispositif de thermoflash.

Les passagers ayant des températures élevées (température corporelle supérieure ou égale à 38 °C) sont mis à l'écart des autres voyageurs pour des investigations plus approfondies. C'est ainsi que le quatrième cas a été identifié le 14 mars 2020. Depuis le 16 mars, il y a interdiction des transports aériens pour une durée de quinze jours renouvelable.

Une fois sur le territoire camerounais, les personnes risquant de développer la maladie doivent se soumettre à des mesures de restriction de la liberté de mouvement, notamment à une quarantaine (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Coronavirus en Afrique : le Cameroun prend des mesures radicales
Coronavirus : pourquoi l’Afrique doit se préparer au pire
Raoult – « Coronavirus, fake news et vérités »
L'Afrique face au Covid-19 : Denis Mukwege monte au front
Recevez la newsletter Le Point.fr