Cameroun: quatre présidents d’organisations syndicales en garde à vue

Depuis lundi, des présidents d’organisations syndicales du secteur routier au Cameroun sont en garde à vue. Ils ont été arrêtés en marge d’un rassemblement.

Trois d'entre eux ont été interpellés en quittant le sit-in qu'ils avaient organisé pour réclamer de meilleures conditions de travail. Quant au quatrième, il a été arrêté devant la bourse du Travail sans avoir le temps de se rendre sur le lieu du rassemblement.

Selon Thomas Ondoua, président du Syndicat national des conducteurs des transports urbains, interurbains et routiers du Cameroun, personne n'a de nouvelles de leurs camarades. « Nous n’avons aucune information et nous ne savons pas comment on peut interpeller les leaders syndicaux qui ont organisé un mouvement légal. Nous avons respecté la législation en vigueur en matière de saisie pour l’organisation d’un mouvement de revendication. Et nous ne savons pas pourquoi nos camarades sont arrêtés et traités comme s’ils étaient des hommes politiques, des voleurs, des bandits de grands chemins ».

La Confédération des travailleurs de transport et du secteur informel du Cameroun dénonce ces arrestations qu'ils assimilent à des kidnappings. Selon eux, elles « constituent une atteinte grave à la liberté syndicale ».


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles