Cameroun: Macron souhaite que des historiens enquêtent sur la colonisation française

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron est en visite au Cameroun où il est arrivé lundi soir. Après son discours devant la communauté française, le président a été reçu par son homologue Paul Biya. Les deux chefs d’État ont eu un entretien en tête-à-tête au palais de l’Unité pendant plus d’une heure. Ils ont ensuite tenu une conférence de presse commune, durant laquelle la question mémorielle a notamment été abordée. Emmanuel Macron souhaite un travail commun aux historiens français et camerounais et l’ouverture totale des archives.

Il y a sept ans, son prédécesseur François Hollande avait été le premier président français à reconnaître la répression des indépendantistes dans les années 1950 et 1960. La France d’Emmanuel Macron ira-t-elle plus loin ? Il se dit favorable à un travail conjoint d’historiens camerounais et français pour « faire la lumière » sur l'action de la France au Cameroun pendant la colonisation et après l'indépendance de ce pays, annonçant l'ouverture « en totalité » des archives françaises sur des « moments douloureux » et « tragiques ».

Aucun calendrier n’a été donné pour la mise en place de ce comité mixte d’historiens et le rendu des travaux.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles