Cameroun: l'opposant Maurice Kamto dénonce un risque de double coup d'Etat, électoral et militaire

Au Cameroun, Maurice Kamto, président du MRC et candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2025 pour le compte de l'Alliance politique pour le changement (APC), a donné, vendredi10 mai, une conférence de presse à Yaoundé. Au cours de celle-ci, il a évoqué les craintes de son parti autour des opérations en cours d'enrôlement sur les listes électorales et a aussi dénoncé le risque d'« un coup d'État militaire » en préparation, si le MRC venait à remporter la prochaine présidentielle.

Avec notre correspondant à Yaoundé, Polycarpe Essomba

Selon Maurice Kamto, un coup d'État électoral est organisé par Elecam. Cet organe indépendant, chargé de l'organisation, de la gestion et de la supervision de tout le processus électoral, est accusé pêle-mêle d'être en collusion avec le gouvernement pour empêcher, par divers procédés, les inscriptions massives des Camerounais à l'intérieur du pays comme dans la diaspora.

À lire aussiCameroun: l'Elecam, organisme de gestion des élections, sous le feu des critiques

Maurice Kamto prend pour exemple l'évolution, à son goût très lente, du fichier électoral qui stagne depuis des années autour de 7 millions et demi d'électeurs, alors que la population globale du pays est estimée à 30 millions d'habitants.


Lire la suite sur RFI