Cameroun : des enfants victimes de la barbarie en zone anglophone

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Au moins huit jeunes enfants ont été tués et douze autres blessés, ce samedi 24 octobre, après l'attaque d'une école à Kumba, dans la région anglophone du sud-ouest du pays. (image d'illustration)
Au moins huit jeunes enfants ont été tués et douze autres blessés, ce samedi 24 octobre, après l'attaque d'une école à Kumba, dans la région anglophone du sud-ouest du pays. (image d'illustration)

L'attaque a eu lieu en plein jour. Une véritable barbarie, visant des enfants âgés d'à peine neuf à douze ans. Huit d'entre eux ont été tués et une douzaine d'autres blessés ? selon un bilan provisoire ?, ce samedi 24 octobre, dans l'attaque de leur salle de classe dans une école du Cameroun anglophone, en conflit depuis près de trois ans. Un crime « horrible » vivement condamné par les habitants, la classe politique camerounaise et l'Union africaine.

L'attaque n'a pas encore été revendiquée, mais le gouvernement l'attribue aux rebelles sécessionnistes. Depuis près de trois ans, des groupes séparatistes et l'armée s'affrontent dans les deux régions camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où vit l'essentiel de la minorité anglophone, dont une partie s'estime marginalisée par la majorité francophone du pays.

Les écoles avaient déjà été une cible dans le passé récent, mais n'avaient jamais connu un massacre d'une telle ampleur. Une enquête a été ouverte.

Lire aussi « Nous avons le sentiment que le peuple camerounais est abandonné à son triste sort »

Ce que l'on sait

L'attaque a eu lieu à Kumba, dans la région du Sud-Ouest, où « au moins huit enfants ont été tués par des coups de feu et des attaques à la machette. Douze autres ont été blessés et emmenés dans des hôpitaux locaux », a indiqué le bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) au Cameroun dans un communiqué.

Vers 11 heures locales, « un groupe de neuf assaillants t [...] Lire la suite