Cameroun: deux partis d’opposition dénoncent les propos d’un ministre ciblant leurs leaders dans un contexte préélectoral

Au Cameroun, le ministre de l'Administration territoriale s’en est pris, sans les nommer, à deux leaders de l’opposition, Maurice Kamto du MRC et Cabral Libii du PCRN, ce 3 juillet 2024, dans un contexte préélectoral avec notamment la présidentielle en 2025. Ce 4 juillet, les deux partis d’opposition dénoncent les propos de Paul Atanga Nji. Explications.

Au Cameroun, c’est une nouvelle salve du ministre de l'Administration territoriale contre les opposants : le 3 juillet 2024, devant les gouverneurs des dix régions, Paul Atanga Nji s'en est pris, sans les nommer, à Maurice Kamto et Cabral Libii.

Alors que le Cameroun avance vers une année électorale en 2025 avec notamment la présidentielle, que le président Paul Biya est au pouvoir depuis 42 ans, le ministre s'est ouvertement moqué des deux hommes.

À commencer par Maurice Kamto : le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) qui, en mai, avait déclaré devant la presse être prêt à mourir en 2025. Paul Atanga Nji lui suggère de ne pas attendre : « Il va aller mourir seul, personne ne va l'accompagner dans sa tombe. Il n'a pas vraiment besoin de 2025 pour mourir. Il y a les cordes qui se vendent dans les marchés, partout. Il n'a pas besoin d'attendre 2025. »

À lire aussiCameroun: l'opposant Maurice Kamto dénonce un risque de double coup d'Etat, électoral et militaire


Lire la suite sur RFI