Cameroun : les chanteuses de bikutsi célèbrent la sexualité féminine

franceinfo avec AFP

Des textes crus qui abordent les relations amoureuses et la sexualité, des métaphores hardies chantées par des voix chaudes et puissantes, des coups de reins vertigineux à en donner le tournis : voilà la savoureuse recette du bikutsi. Un rythme frénétique aux allures d'exutoire, originellement pratiqué par les femmes du centre et du sud du Cameroun, qui occupe depuis trois décennies le devant de la scène musicale de ce pays d'Afrique centrale.

Il est une heure du matin au Québec, un cabaret niché dans un coin chaud de Yaoundé où les bières défilent à un rythme effréné. Le public bout d'impatience. Enfin les percussions se mettent à résonner, la guitare s'excite et les projecteurs illuminent des hanches qui ondulent, tournoient, convulsent. Des chanteuses de bikutsi font leur entrée. "J'ai envie de, envie de, envie de faire... j'ai envie de..., entonnent-elles. Fallait pas assurer wo oooho fallait pas bien dribbler wo oooho..."



"Je carbure en euro, espèce de looser"

Robe en dentelle noire, caraco gris électrique, top au dessus du nombril et talons stillettos, les trois divas du soir reprennent en chœur un tube de Coco argentée, une des reines bikutsi du moment dont les vidéo accumulent des millions de vues sur YouTube.

"J'ai mis ma vie en suspens pour ta carrière, j'ai sacrifié ma vie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi