Cameroun: la chaîne Equinoxe TV menacée par le gouvernement pour des propos sur Paul Biya

COLIN DELFOSSE / AFP

Au Cameroun, l'une des principales chaînes de télévision du pays, Equinoxe TV, est menacée par les autorités pour des propos jugés discourtois, et même injurieux, prononcés par un militant de l'opposition dans une émission de débat. Les défenseurs des droits de l'Homme et des libertés dénoncent la menace de fermeture qui pèse sur cette télévision.

Avec notre correspondant à Yaoundé, Polycarpe Essomba

C’est via une correspondance datée du 11 novembre et signée par Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale, que l’opinion publique a pris la mesure du courroux du gouvernement.

Adressée au gouverneur de la région du littoral, elle a fuité quelques jours après son envoi. Dans cette lettre, Paul Atanga Nji demande à son collaborateur d’entamer diligemment un certain nombre de mesures contre Equinoxe TV, le journaliste Serge Alain Ottou et un leader politique, Engelbert Lebon Datchoua du MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun).

Il est reproché à ce dernier d’avoir dit sur l’antenne de télévision que M. Biya est « l’une des pires malchances que le Cameroun ait jamais connues ». Des propos « inadmissibles », estime le ministre, qui trouve aussi ces mots « injurieux, voire diffamatoires », à l’endroit du chef de l’État qui a fêté le 6 novembre dernier ses 40 ans de pouvoir.


Lire la suite sur RFI