Cameroun: Cavaye Yéguié Djibril, 32 ans de verrouillage de l’Assemblée nationale

À 84 ans, dont 54 comme député, le natif de l’Extrême-Nord du pays, membre du très stratégique « bureau politique » du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), a entamé, ce mois de mars, sa 33e année au poste prestigieux de président de la Chambre basse du Parlement. Une longévité qui témoigne au moins de la confiance placée en lui par le président Paul Biya dont il est l’un des thuriféraires les plus en vue.

De notre correspondant à Yaoundé,

Le ton est triomphal ce vendredi 22 mars. Du haut du perchoir, Cavaye Yéguié Djibril brocarde ses contempteurs qui, depuis quelques mois, lui prédisaient une disgrâce certaine. Dans l’argumentaire des adversaires du président de l’Assemblée nationale qui inaugure ce jour sa 33e année consécutive à ce poste, au moins deux indicateurs.

Et de deux : courant octobre 2023, un rapport explosif élaboré par le groupe des questeurs, eux-mêmes députés, et destiné au président, fuite opportunément sur les réseaux sociaux. Il évoque « des pratiques malsaines et un certain affairisme qui ont fait leur lit à l’Assemblée nationale ». Dans le détail les parlementaires citent, pêle-mêle, « des travaux fictifs, des prestations fictives, des travaux en régie qui n’en sont pas, des surfacturations indécentes, la multiplication des avantages indus, de nombreuses missions fictives ou déguisées, de nombreuses missions de complaisance, faites sur le dos de l’Assemblée nationale, et l’engagement des activités non inscrites au budget qui lient juridiquement et pécuniairement l’Assemblée nationale ».


Lire la suite sur RFI