Cameroun: les autorités interdisent le mouvement «10 millions de Nordistes»

·1 min de lecture

Dans un arrêté daté du 18 novembre, le ministre de l’Administration territoriale du Cameroun interdit le mouvement « 10 millions de Nordistes » du journaliste Guibaï Gatama, directeur de la publication « l’œil du Sahel ». Cette interdiction intervient quelques mois après celle de l’association Survie Cameroun de l’opposant Maurice Kamto. Les autorités estiment que ce mouvement « porte atteinte à l’unité nationale et au principe de coexistence pacifique entre les composantes sociologiques de la nation ».

Pour le ministre de l’Administration territoriale le mouvement « 10 millions de Nordistes » est d’abord illégal car il n’a jamais été enregistré auprès des autorités. Joint par téléphone, Paul Atanga Nji explique aussi que ses publications sont « erronées et dressent les Camerounais les uns contre les autres ». Une « imposture », dit-il, « dangereuse pour la cohésion nationale ».

Mais des sources proches de la direction du mouvement affirment que « 10 millions de Nordistes » est apolitique. Et tente simplement de plaider la cause des régions du septentrion, pauvres et délaissées par le pouvoir central.

Derrière le mouvement, il y a Guibaï Gatama, journaliste influent, « avec une capacité de mobilisation importante », note un chercheur. Les frustrations vécues par les populations nordistes et ce mouvement qui prend de l’ampleur pourraient favoriser une levée de bouclier dans une zone où Paul Biya dispose d’une assise forte. Le président camerounais préfère donc couper court à toute voix critique avant de perdre la main, selon l’analyste.