Cameroun: après deux explosions à Yaoundé, les dispositions du préfet du Mfoundi font débat

Au Cameroun, après l'explosion de deux bombes artisanales en l'espace de dix jours au marché Mokolo de Yaoundé, la capitale, (samedi 2 et mardi 12 juillet), le préfet prend des dispositions critiquées par une partie de la société civile.

Dans son arrêté, le préfet du Mfoundi interdit l'abandon de colis, sacs plastiques et emballages dans les lieux publics. Il annonce aussi que la « détention non justifiée » d'écrous, billes, boulons, clous ou morceaux de fer sera considérée comme « un préparatif dangereux ». Et surtout, il affirme que sera déclaré « suspect » tout « contrevenant » ainsi que « toute personne qui se réjouit des difficultés de l'État ou souhaite voir l'État en difficulté. »

La première explosion avait fait quatre blessés, la deuxième, deux blessés, selon les autorités qui, lors de la première explosion, avaient mis en cause « des forces obscurantistes œuvrant à la déstabilisation du Cameroun. » Aucune revendication n'a été faite.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles