Cameroun anglophone: 24 civils tués par des hommes armés, selon un élu

Un convoi de soldats camerounais partant renforcer le contingent luttant contre Boko Haram au nord du pays (photo d'illustration) - Reinnier Kaze-AFP
Un convoi de soldats camerounais partant renforcer le contingent luttant contre Boko Haram au nord du pays (photo d'illustration) - Reinnier Kaze-AFP

Vingt-quatre civils ont été tués et une soixantaine blessés dimanche par des séparatistes armés dans le sud-ouest anglophone du Cameroun, en proie à un sanglant conflit, a déclaré ce mardi le maire de la localité.

Des séparatistes ont "attaqué avec des armes à feu dimanche le village d'Obonyi II", à 560 km au nord-ouest de Yaoundé, près de la frontière avec le Nigeria, a déclaré Ekwalle Martin, maire de la localité, "le bilan est de 24 morts et au moins 62 blessés".

"Les séparatistes voulaient que les habitants leur versent chaque mois de l'argent, ils ont refusé et c'est pour cela qu'ils ont attaqué", a poursuivi Ekwalle Martin.

Une soixantaine de blessés

L'attaque a été confirmée par un membre de l'administration locale, qui a requis l'anonymat, et qui a évoqué au moins 15 civils tués.

Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest sont peuplés principalement par la minorité anglophone du Cameroun, dont une partie s'estime ostracisée par la majorité francophone de ce pays dirigé d'une main de fer depuis près de 40 ans par le président Paul Biya, 89 ans.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles