Cameroun: il y a 40 ans, le premier président Ahmadou Ahidjo démissionnait

AFP

Le 4 novembre 1982, il y a 40 ans jour pour jour, le premier président de l'histoire du Cameroun, Ahmadou Ahidjo, annonçait sa démission. Un départ qui a conduit son Premier ministre de l’époque, Paul Biya, à devenir le nouveau chef de l’État deux jours plus tard.

Avec notre envoyée spéciale à Yaoundé, Amélie Tulet

Jeudi 4 novembre 1982 : à la radio nationale, Ahmadou Babatoura Ahidjo démissionnait, après 22 années à la présidence du Cameroun. Le nordiste transmettait alors le pouvoir à Paul Biya, originaire du Sud. Le Premier ministre devenait alors, à 49 ans, le nouveau chef de l’État. Une idée à laquelle il avait pu se préparer depuis 1979, année où un amendement de la loi fondamentale stipulait que le Premier ministre était le successeur constitutionnel.

S'il n'était plus président, Ahmadou Ahidjo restait le chef du parti unique, l’Union nationale camerounaise (UNC). Progressivement, les dissensions entre lui et Biya s'accumulaient dès lors. En 1983, Ahmadou Ahidjo quitta le Cameroun pour la France et démissionna de la présidence du parti.

Le 6 avril 1984, à Yaoundé, une tentative de coup d’État contre Paul Biya était déjouée. Les partisans d’Ahmadou Ahidjo furent alors accusés et lui-même fut condamné à mort par contumace.


Lire la suite sur RFI