Cameroun: en 2021, la corruption a fait perdre 44 milliards de FCFA à l'État

© RFI/Amélie Tulet

Depuis le 11 novembre, députés et sénateurs sont réunis dans la capitale camerounaise pour l’une des trois sessions parlementaires de l’année. Lundi, le réseau parlementaire pour la lutte contre la corruption s'est réuni à l'Assemblée nationale pour échanger sur le rapport de la Commission nationale anti-corruption (Conac). Et selon elle, en 2021, le préjudice financier de la corruption pour l'État du Cameroun est de 44 milliards de FCFA.

Selon le rapport de la Commission nationale anti-corruption, les 44 milliards de FCFA (66 millions d'euros) représentent plus du double de ce que la Conac avait recensé en 2020, et cela n'inclut pas l'affaire Covidgate. Sur ce dossier, la Commission anti-corruption a estimé qu'elle n'avait pas à enquêter puisque la Chambre des comptes menait déjà un audit.

Pour établir le préjudice de la corruption en 2021, la Conac a recensé de nombreuses dénonciations effectuées par courrier, appels au numéro vert 1517 ou envoyées par WhatsApp. Elles portaient notamment sur le monnayage de signature dans les administrations, l'établissement de faux-titres fonciers, l'argent demandé pour entrer dans des certaines grandes écoles ou « le rançonnement de patients dans certains des hôpitaux publics ».

Licenciements et condamnations


Lire la suite sur RFI