Cambodge: victoire attendue du parti au pouvoir lors des élections locales

Au Cambodge, neuf millions d’électeurs inscrits étaient appelés aux urnes, dimanche 5 juin, avec comme principal enjeu de ces élections communales : constater la viabilité de l'opposition politique, près de cinq ans après la dissolution du principal parti d’opposition. Les résultats officiels ne sont pas attendus avant le 26 juin, mais face à la machine bien huilée du Parti du peuple cambodgien, l’opposition du Parti de la bougie semble ne pas avoir obtenu les résultats espérés.

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Juliette Buchez

Dès dimanche soir, plusieurs gouverneurs de province, membres du parti au pouvoir, anticipaient une victoire triomphale du parti présidé par le Premier ministre Hun Sen. En face, les opposants du Parti de la bougie ne semblaient pas les contredire, mais dénonçaient des pressions subies par les candidats et les électeurs.

Ambitions

Les ambitions du Parti de la bougie, reformé à quelques mois seulement des élections, étaient grandes : récupérer un maximum de communes acquises au PSNC, principal parti d’opposition lors des élections communales de 2017.

Fruit de l’alliance en 2012 des partis de Sam Rainsy et Kem Sokha, le parti avait alors obtenu près de 44% des voix. Mais quelques mois plus tard, le PSNC est accusé de complot et est dissous fin 2017, malgré les critiques à l’encontre du gouvernement.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles