Camélia Jordana choque avec ses propos anti-flics, Christophe Castaner l'attaque

Les propos de Camélia Jordana sur les violences policières ont fait bondir Christophe Castaner, qui a appelé à "une condamnation sans réserve". Le ministre de l'Intérieur a repris de volée la chanteuse, qui a tenu des propos polémiques samedi 23 mai dans On n'est pas couché sur France 2 : "Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c'est un fait", a d'abord déclaré la chanteuse de 27 ans. Avant d'enchaîner : "Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic et j'en fais partie. Quand j'ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France", a-t-elle dit.

"Non madame, 'les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue' ne se font pas 'massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau'. Ces propos mensongers et honteux alimentent la haine et la violence", a répondu dimanche matin Christophe Castaner sur Twitter. "Ils appellent une condamnation sans réserve", a-t-il poursuivi, sans préciser s'il comptait porter plainte.

Un "témoignage consternant"

Sur Twitter, la chanteuse a reçu des nombreuses critiques et insultes depuis la diffusion de cette séquence. Le ministre de l'Intérieur n'est pas le seul à avoir pris la parole pour la recadrer. Le syndicat de police SCPN a aussi répondu aux attaques de la chanteuse encore plus vertement que Christophe Castaner : "Témoignage consternant d’une

Retrouvez cet article sur GALA

Jean-Loup Dabadie est-il mort du coronavirus ?
Jamel Debbouze : ce message de fraternité pour la fin du Ramadan
Ce cadeau délirant du roi de Thaïlande à sa femme pour leur anniversaire de mariage
Mort de Jean-Loup Dabadie : découvrez ce lien intime avec Michel Piccoli et Romy Schneider
Kate Middleton et William : pourquoi leurs enfants ne devraient pas retourner à l'école en juin