Le calvaire de la petite Cherish, tuée par un "bon samaritain"

Un Américain de 61 ans est jugé pour le kidnapping, le viol et le meurtre d’une petite fille de 8 ans. A son procès, la mère de la jeune victime a fondu en larmes.

Rayne Perrywinkle était en larmes lundi au tribunal. Cette mère de famille a fait face au meurtrier de sa fille de 8 ans, la petite Cherish. Tentant de retenir son émotion, elle a raconté comment sa vie a basculé dans l’horreur. En juin 2013, la jeune femme se trouvait avec ses trois filles dans un magasin à prix réduits pour leur acheter des vêtements. Au loin, l’accusé, Donald Smith, aujourd’hui âgé de 61 ans, a regardé la scène et s’est rendu compte que la mère avait du mal à payer la note totale, rapporte News4Jax.

Lorsque Rayne Perrywinkle est sortie du magasin, l’homme a proposé de leur offrir des vêtements. Il leur a dit qu’il allait leur acheter une carte cadeau de chez Walmart et leur a demandé de venir avec lui. «"Si vous voulez vraiment cette robe, je vous l’offre", a-t-il dit. Il était trop intéressé par ma fille de 8 ans, j’aurais dû lui dire non», a commenté la mère lundi devant le tribunal de Jacksonville (Floride). «Il m’a regardé dans les yeux et m’a dit qu’il ne nous voulait pas de mal», a-t-elle ajouté.

La mère de la petite Cherish lundi au tribunal.

La mère de la petite Cherish lundi au tribunal. © Will Dickey/AP/SIPA

Pour les convaincre, il leur a assuré que sa femme allait les retrouver chez Walmart. Alors, Rayne et ses trois filles sont montées à bord de sa camionnette. Et une fois dans le magasin, elles ont choisi quelques articles. Puis l’homme a proposé d’aller acheter à manger au McDonald’s du centre commercial. Cherish l’a suivi. Les deux ne sont jamais revenus.

"Il ressemblait à un grand-père avec sa petite fille"

Lorsqu’elle a réalisé que sa fille avait été enlevée par celui qu’elle pensait être un «bon samaritain», Rayne Perrywinkle s’est mise à hurler. «Mais personne n’est venu m’aider», a-t-elle déploré lundi. Ce(...)


Lire la suite sur Paris Match

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages