Le calvaire de Brigitte Bardot à La Madrague

© Getty Images

La Madrague n’est plus aussi paisible qu’elle l’a été. Depuis que Brigitte Bardot a chanté sa «plage abandonnée» en 1964, cette somptueuse propriété de Saint-Tropez est devenue un lieu incontournable des visites touristiques en bateau, attirant, bien trop souvent, des badauds irrespectueux.

Dans son édition du 30 octobre 2022, «Le Journal du Dimanche» a rapporté que deux balises ont dû être placées devant La Madrague pour empêcher aux bateaux d’approcher. En cas de franchissement, «3750 euros d’amende et/ou 6 six mois de prison» sont prévus. Mais la décision n’est pas respectée et «les plaisanciers ont plongé» pour «déplacer sous l’eau les plots en béton arrimant les balises».

Les eucalyptus recouverts de mots

«En juillet, la maire, Sylvie Siri, qui dînait à côté de La Madrague, a apprécié en direct le comportement de certains : jusque dans la nuit, musique à fond sur les bateaux... Un soir, un type a hurlé : "Brigitte, montre-nous ton cul !"», peut-on lire dans les colonnes de l’hebdomadaire. Mais les groupies n'arrivent pas seulement que par la mer. Devant le portail, «deux grands eucalyptus» ont les troncs couverts de messages incisés par ses admirateurs.

À lire aussi Brigitte Bardot s’en prend à Emmanuel Macron, le «Poutine de la nature et des animaux»

Ses richissimes voisins ont eux aussi causé du souci à l'ex-actrice de 88 ans. Lorsque l'agent de stars Ari Emanuel a organisé son mariage avec Sarah Staudinger dans l'une des propriétés proches de La Madragu...


Lire la suite sur ParisMatch