Calotte glaciaire, météorite et empreintes digitales : l’actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 16 mars 2021 : la calotte glaciaire aurait déjà entièrement fondu, une météorite aussi ancienne que le système solaire a été découverte, et nos empreintes digitales augmenteraient la sensibilité du toucher.

L’actualité des sciences du 16 mars 2021, c’est :

En climat :

  • Des carottes de glace prélevées pendant la guerre froide sous une ancienne base secrète américaine au Groenland et oubliées pendant des décennies ont enfin été analysées.

  • Des restes de racines et de pollens totalement conservés se trouvaient dans les carottes : ces découvertes suggèrent que la calotte glaciaire aurait déjà totalement fondu au moins une fois durant le dernier million d’années, permettant le développement d’une végétation comme la toundra ou la taïga.

  • Les travaux publiés soulignent également qu'un seuil de température, correspondant vraisemblablement à une augmentation de 2°Celsius, existerait ; une fois atteint, la calotte disparaîtrait de façon brutale et irréversible.

En système solaire :

  • Une météorite découverte en mai 2020, atterrie sur Terre il y a une centaine d’années, serait la plus ancienne d’origine volcanique.

  • Cette météorite serait issue d’une protoplanète apparue dans le premier million d’années de notre système solaire : elle aurait voyagé pendant plus de 4,5 milliards d’années avant d’arriver sur Terre.

  • Cette météorite, témoin "exceptionnel" des protoplanètes, se distingue par plusieurs de ses caractéristiques ; elle est notamment composée de la croûte d’un de ces corps célestes, une première pour les scientifiques.

En dermato : .

  • Selon une étude canadienne, nos empreintes digitales joueraient un grand rôle dans notre sens du toucher.

  • Ces travaux suggèrent que les crêtes des dermatoglyphes, ces dessins en courbes sur le bout de nos doigts, correspondraient en fait aux zones de sensibilité des neurones.

  • L’étude révèle également que les zones de sensibilité des neurones se chevaucheraient, ce qui nous permet de mieux ressentir les textures, les vibrations ou la pression.

En système solaire : .

  • Les échantillons de roches lunaires ramenés lors des missions Apollo sont connus pour être particulièrement pauvres en certains éléments, comme le cuivre o[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi