La calotte glaciaire de l’Antarctique pourrait s'effondrer beaucoup plus tôt qu'on ne le pensait

·2 min de lecture

Nous avons beaucoup à apprendre du passé. Les scientifiques le savent. Et c’est pourquoi ils s’appliquent à explorer comment les systèmes terrestres ont réagi à des changements climatiques survenus, pour certains, il y a plusieurs millions d’années. Ils savent ainsi que pendant les périodes les plus chaudes du début de l’ère du Miocène — avec des températures comparables à celles éventuellement attendues d’ici 2100 —, il y a environ 16 à 18 millions d’années, le niveau des mers du monde s’est élevé jusqu’à 60 mètres au-dessus de ce qu’il est actuellement. Ils estiment que cela correspond à l’équivalent de la fonte de toute la glace qui constitue aujourd’hui l’Antarctique.

L’Antarctique pourrait s’effondrer en une décennie seulement

Mais pour prévoir comment la région va réagir au changement climatique anthropique en cours, il faut rentrer plus dans le détail. Savoir quelles ont pu être les contributions respectives de la grande calotte glaciaire située à l’est de l’Antarctique — notée EAIS pour East Antarctic ice sheet — et de la petite calotte qui se trouve à l’ouest – notée WAIS pour West Antarctic ice sheet. Et des chercheurs de l’Imperial College London (Royaume-Uni) apportent aujourd’hui un éclairage à ce sujet. Selon eux, la WAIS était, pendant les périodes froides du Miocène, bien plus grande qu’ils le pensaient jusqu’alors. Elle aurait ainsi contribué de manière plus marquée à l’élévation du niveau de la mer.

De quoi expliquer pourquoi les modèles montraient que des parties de l’EAIS avaient pu subsister, même pendant les périodes les plus chaudes de ces 23 derniers millions d’années. Alors même que les enregistrements géologiques montraient d’importants...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles