Calais: sept CRS blessés, dont un grave, dans des affrontements avec des migrants

·1 min de lecture

Près de 300 exilés ont pris pour cible des policiers dans la nuit de mardi à mercredi.

C'est "un retour à la situation d'avant", se désole un officier auprès de BFMTV. D'importants affrontements ont opposé environ 300 migrants à des CRS dans la nuit de mardi à Calais, a-t-on appris ce mercredi, confirmant une information de La Voix du Nord. L'intervention des CRS a fait suite à des rixes impliquant une trentaine de personnes dans un campement. 

Selon le quotidien régional, sept policiers ont été blessés, dont un gravement. Une trentaine de fonctionnaires souffriraient de contusions. 

Au cours des affrontements, des groupes de migrants s'étaient chargés de faire diversion, affrontant violemment les forces de l'ordre, pendant que d'autres profitaient de la mobilisation des CRS concentrés en un seul point pour monter dans des camions ou des Zodiacs en direction de l'Angleterre, raconte un officier. 

Des "opérations coordonnées"

Un policier sur le terrain parle "d'opérations coordonnées". "On voyait des migrants avec des écouteurs qui communiquaient entre eux par téléphone", a-t-il indiqué à BFMTV. 

La police a tiré plus de 400 grenades pour tenter de disperser les exilés. Selon La Voix du Nord, citant le parquet de Boulogne-sur-Mer, certains migrants étaient équipés "de haches et de clubs de golf".

Xavier Bertrand, le président des Hauts-de-France, et la maire de Calais, Natacha Bouchart, ont demandé ce jeudi au ministre de l'Intérieur le démantèlement de ce "nouveau campement de migrants", pour éviter la "reconstitution d'une jungle".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :