Course sauvage dans le Pas-de-Calais: un des six blessés est mort, le conducteur mis en examen

·2 min de lecture
Police (illustration)  - AFP
Police (illustration) - AFP

Un jeune homme de 19 ans est décédé après qu'une voiture a percuté le public, faisant cinq autres blessés, lors d'une course "sauvage" organisée dans la nuit de vendredi à samedi à Libercourt (Pas-de-Calais), a-t-on appris mardi auprès du parquet de Béthune.
Ce jeune homme, qui avait été transporté au centre hospitalier de Lille avec un pronostic vital engagé, est décédé, a indiqué à l'AFP le procureur de la République à Béthune, Thierry Dran, confirmant une information de la Voix du Nord. L'accident avait fait six blessés, âgés de 18 à 39 ans, dont trois pour lesquels le pronostic vital était engagé.

Un 'run sauvage' organisé via les réseaux sociaux

Lundi, le conducteur de la voiture qui a heurté la foule d'une centaine de spectateurs assistant à cette course illégale, a été mis en examen dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour "blessures involontaires aggravées par la violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence (...) ayant entraîné des ITT inférieures et supérieures à 3 mois".

A la suite du décès de ce jeune homme, le parquet a pris un réquisitoire supplétif" aux fins de mise en examen pour "homicide involontaire aggravé".

Le conducteur, un homme de 22 ans sans antécédent judiciaire, participait à "un 'run sauvage' organisé via les réseaux sociaux (...) consistant, en agglomération, à parcourir au volant de voitures particulières le plus rapidement possible (vitesse estimée de 100 km/h) la distance séparant deux ronds-points", avait détaillé le parquet dans un communiqué. Estimant sa vitesse à 70 km/h lors de la collision, le jeune homme, qui a perdu le contrôle de son véhicule, a déclaré avoir "freiné brusquement afin d'éviter de percuter le véhicule se trouvant devant lui et participant également à la course". Il n'était ni sous l'emprise de drogues, ni alcoolisé.

Placé sous contrôle judiciaire

Une dizaine de voitures participaient à cette course illégale, indiquait encore le communiqué. Le jeune homme a été placé sous contrôle judiciaire, contrairement aux réquisitions du parquet qui avait demandé son placement en détention. "Les rodéos, c'est un phénomène courant dans cette zone", avait déploré samedi le maire auprès de l'AFP, précisant que les courses avaient parfois lieu "plusieurs fois par mois sur les périodes d'été", organisées "discrètement, sur les réseaux sociaux".

Même lorsqu'ils ne provoquent pas d'accidents, "ils gênent les habitants" d'une cité toute proche, "qui ne peuvent pas dormir à cause des crissements de pneus et vrombissements de moteur", et "nuisent aussi à l'activité de nuit de la zone industrielle", avait-il ajouté. Fin août, une femme de 75 ans est décédée à Toulouse après avoir été percutée par un motard de 25 ans lors d'un rodéo urbain. Mi-juillet, une jeune femme de 21 ans avait été tuée près d'Amiens dans des circonstances similaires.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles