Publicité

Pas-de-Calais: la décrue se poursuit, au moins jusqu'à samedi

Vue aérienne d'une zone inondée à Hames-Boucres (Pas-de-Calais)le 15 novembre 2023 (Charles Caby)
Vue aérienne d'une zone inondée à Hames-Boucres (Pas-de-Calais)le 15 novembre 2023 (Charles Caby)

Toujours sous l'eau, après avoir subi durant deux semaines des intempéries exceptionnelles et des inondations dévastatrices, le Pas-de-Calais connaît enfin une amélioration, avec une décrue depuis le milieu de la semaine qui pourrait perdurer.

"Malgré la pluie, les niveaux des cours d’eau ont sensiblement baissé", a souligné jeudi soir la préfecture, soulignant que "cette accalmie devrait se poursuivre au moins jusqu’à samedi."

Le département, connu pour ses vastes zones de marais, reste en vigilance orange crues, tout comme le Nord voisin, la Vendée et la Charente-Maritime, a précisé Météo-France vendredi. Selon Vigicrues, les précipitations ralentiront les décrues en cours dans les Hauts-de-France.

Après le président Emmanuel Macron mercredi, la Première ministre Elisabeth Borne s'est rendue jeudi dans le Pas-de-Calais. "On est là dans l'urgence, mais évidemment qu'on sera là pour la remise en état", a-t-elle promis aux sinistrés à Neuville-sous-Montreuil.

"C'est la première fois qu'on remet le pied au sol depuis jeudi", s'est réjouie jeudi Juliette Medelli, 35 ans, habitante de la Madelaine-sous-Montreuil, en traînant la barque qui lui a permis de se déplacer au plus fort des inondations, à proximité de la Canche.

- "Sols saturés" -

Les crues de cette rivière côtière, toujours placée en vigilance orange, tout comme la Plaine du Lys, ont produit chez elle d'importants dégâts: la peinture se décolle des murs, le parquet de la chambre parentale est ébranlé comme après le passage d'un tremblement de terre. "On s'est posé la question de déménager".

La Canche a débuté sa décrue à Montreuil-sur-Mer, à quelques kilomètres, même si certains endroits de la ville restent toujours sous 30 à 40 cm d'eau, ont constaté jeudi en début d'après-midi des journalistes de l'AFP.

Mais la vigilance reste de mise, a prévenu Vigicrues. Le passage jeudi de la perturbation Frederico "associé aux sols généralement saturés favorisent la reprise des crues sur les cours d'eau les plus sensibles" et "des débordements importants persistent sur la Plaine du Lys et la Canche"

Certains cours d'eau demeurent "extrêmement réactifs", a noté Vigicrues dans un précédent bulletin.

Si les dégâts s'annoncent majeurs, le bilan humain reste à quatre blessés depuis le 6 novembre, selon la préfecture.

Jeudi soir, 5.200 personnes souffraient toujours de restrictions en eau potable, une situation qui devrait perdurer plusieurs jours. Plus d'une centaine de foyers restent privés d'électricité, précise la même source.

- 17 écoles fermées -

Entre le 16 octobre et le 14 novembre, le Pas-de-Calais a enregistré un cumul de précipitations de 295 mm, ce qui en fait l'épisode de 30 jours le plus pluvieux dans le département depuis le début des mesures par Météo-France en 1958.

Après les collèges et lycées qui ont rouvert progressivement mercredi, la plupart des 1.290 écoles fermées depuis lundi ont rouvert jeudi, a annoncé la préfecture. Néanmoins, 17 écoles ne seront pas en mesure de rouvrir vendredi, et les transports scolaires restent également très perturbés.

Le trafic ferroviaire est lui toujours interrompu sur deux tronçons (Boulogne-Etaples et Saint-Pol-Etaples), selon la SNCF. Sur les routes, 37 axes sont coupés, soit environ 105 km.

Depuis le 6 novembre, environ 1.500 personnes ont été évacuées à cause de ces crues, exceptionnelles par leur durée et leur intensité.

S'ils constituent des phénomènes naturels, les inondations, cyclones et sécheresses peuvent être amplifiés par le réchauffement climatique généré par les activités humaines.

bur-lg/bow