Cake, la start-up qui aide à bien se préparer à la mort

De notre correspondante à Washington Hélène Vissière
·1 min de lecture
Cimetière aux États-Unis. Cake, comme d'autres sites, propose d'enregistrer sur le cloud les dernières volontés des défunts.
Cimetière aux États-Unis. Cake, comme d'autres sites, propose d'enregistrer sur le cloud les dernières volontés des défunts.

Que diriez-vous d'envoyer à vos proches un message de l'au-delà, via votre compte Facebook, après votre décès ? Ou de transformer vos cendres en un diamant monté sur pendentif ? Ou encore d'avoir un enterrement viking ? Cake, un site Internet gratuit, permet de planifier ses funérailles et stocke dans le cloud (évidemment !) vos dernières volontés, qui seront communiquées à la personne de votre choix. La plateforme est organisée en plusieurs thèmes ? enterrement, commémoration, santé, numérique? ? et a le mérite d'obliger à se poser des questions délicates : AC/DC ou Mozart pour la cérémonie ? Cercueil ou linceul biodégradable ? Que faire de ses photos sur son téléphone ? À qui confier les décisions médicales si je ne suis plus lucide ? Ces questions semblent un peu macabres ? « Non, rétorque Suelin Chen, la cofondatrice du site. Jusqu'ici, ce genre de discussion avait lieu uniquement chez le médecin ou le notaire. » Cette préparation, dit-elle, « doit être vue comme une célébration des moments de sa vie (d'où le nom, d'ailleurs, de Cake) et c'est un cadeau à vos proches ».

L'industrie des pompes funèbres, longtemps poussiéreuse, se modernise et plusieurs start-up se sont créées pour permettre au futur défunt de laisser des consignes claires, qui évitent, du moins en théorie, les querelles familiales. Suelin Chen a eu l'idée de Cake lorsqu'elle travaillait dans le secteur de la santé. « Il y a un gros décalage entre les souhaits des individus et la réalité [...] Lire la suite