Une caissière facture ses sœurs 30 euros... Au lieu de 2.900 euros

·1 min de lecture

L’hypermarché Carrefour de Thionville (Moselle) a poursuivi l’une de ses caissières pour tentative d’escroquerie. Celle-ci avait en effet profité de son poste pour facturer une somme bien moins importante que la valeur réelle des achats de ses sœurs, le 31 décembre 2020. Une différence de prix d’environ 2.870 euros, comme le rapportent nos confrères du Républicain Lorrain vendredi 4 juin.

Les deux sœurs de l’hôtesse de caisse ont procédé à leur tentative de vol XXL grâce à la technologie des scannettes. Il s’agit d’un lecteur de code-portable servant à scanner les produits au fur et à mesure que les clients font leurs courses. Ensuite, ils n’ont plus qu’à régler la somme finale lors de leur passage en caisse. Un gain de temps considérable, qui peut également donner lieu à des tentatives de vol, comme celle dont le magasin de Thionville a été victime.

Après avoir effectué de très copieuses courses, les deux clientes se dirigent vers la caisse occupée par leur sœur, qui ne leur facturera pas la somme intégrale de leurs courses. La ristourne est en effet plutôt attractive : leurs chariots, d’une valeur de 2.900,75 euros, ne leur coûtera qu’environ trente euros. Elles avaient ensuite prévu de décharger leurs caddies dans le coffre de la voiture de la caissière, sur le parking du Carrefour.

>> A lire aussi - Une caissière de Leclerc licenciée pour avoir fait des courses pendant sa pause

La caissière de 23 ans, qui avait été embauchée pour une durée de quatre mois, a déclaré à la justice (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour la première fois de l’histoire, un NFT est vendu aux enchères
Manifestant face aux chars de Tianenmen : le moteur de recherches Bing a fait disparaître la célèbre photo
Le vaccin Pfizer moins efficace contre certains variants avec une seule dose ?
Auvergne-Rhône-Alpes : un dealer de drogue squattait le logement d'un handicapé
Avec quel vaccin les plus de 55 ans se protègent-ils de la Covid-19 ?